trop de stress… j’étouffe!!!

By 1 novembre 2018 avril 13th, 2020 bien-être, médecine chinoise et soins spécifiques

Le stress est un mécanisme physiologique déclenché par le système nerveux autonome pour permettre au corps et au mental de s’adapter à un danger imminent ou à une menace potentielle.

Positif lorsqu’il survient pour protéger l’intégrité du corps, il s’avère toutefois hautement nocif lorsqu’il devient chronique, comme c’est de plus en plus le cas dans nos sociétés modernes.

Respiration, relaxation, acupression, auriculothérapie, réflexologie plantaire et l’hypnose  apportent des bienfaits réels et durable aux problèmes lié à un stress. Plutôt que de « réagir » ou de « s’enflammer » ( comme le métaphorise le jargon populaire), ces techniques viennent peu à peu progressivement interagir sur le corps et l’esprit et modifier les virulences ou réactions négatives en actions positives pour le corps même quelque soit la situation.

Les tensions sont étroitement liées aux réponses » instinctives » ou engrammées de nos systèmes nerveux face à une situation ou un contexte déstabilisant.

Imaginons que vous soyez en vacances. Face à la mer ou face à l’océan, Calme et tranquille quand tout à coups surgit de nul part un serpent ou une grosse araignée. Votre cerveau va traiter visuellement l’information associant l’animal à un danger ( notons que votre réaction n’aurait pas été la même si cet animal surgit de nul part avait été un oiseau ou un papillon) et déclencher tout une série d’actions internes pour que le corps soit paré à fuir ou à se battre.

Je rencontre souvent ce genre de réactions lorsque je cours dans un bois par exemple. un bruit ou un intru dans ma foulée me mets en mode « guerrière »? Que je sois fatiguée ou pas, mon corps décharge une telle quantité d’hormones et déploie une telle stratégie que je sens mon énergie décuplé.

Il est rare que je saute à la gorge du jogger qui me dépasse, comme sur cette plage il sera rare ( ou pas) que vous décidiez de tordre le cou au serpent. on cherchera l’apaisement par la réassurance en course à pied et la fuite sur la plage. Et chose importante, tout cela se passe un une seconde.
Savez-vous que 5 minutes de colère mets 5 heures à s’évacuer du corps…
Que se passe-t-il vraiment dans nos corps face à un Vrai danger ou un Danger de notre vie quotidienne lorsque nous sommes complétement débordés prêt à imploser?

– la respiration et le rythme cardiaque s’accélèrent,
– les bronches se dilatent,
– les surrénales ( glandes de la peurs) sécrètent de l’adrénaline et du cortisol,
– les pupilles se dilatent et tous les sens sont exacerbés,
– une importante quantité de glucose est libéré dans le flux sanguin pour soutenir un effort imminent,
– toute activité dans les viscères est interrompue et le sang est redirigé vers les bras et les jambes
– les muscles se contractent, etc…

Quand il est question de danger, ces réactions semblent salvatrices.

Imaginons la « zen-attitude » au temps des mammouths!!! le problème est que dans nos sociétés modernes; les mammouths n’existent plus mais les réactions de nos cerveaux archaïques et limbiques sont bien engrammées et dans nos vies que ce soit le patron, le conjoint, l’enfant, le banquier ou l’automobiliste qui a grillé le stop… les réactions sont les mêmes.

Nos mode de vie actuel engendre de façon permanente une multitude de tensions physique, émotionnel et mental.

Nous ne vivons plus dans des grottes mais sommes bien aux prises tensions et conditions de vies qui polluent nos systèmes nerveux.

Des le début du jour, la peur d’arrivée en retard au travail, chez la nounou, à l’école… Les tensions ou divergences de points de vue avec un collaborateur, un chef, l’institutrice de Arthur… Le banquier ou la bourse quand ce n’est pas les vacances de neiges et la danse à payer de Solène… La compétitions ou les comparaisons avec la famille, les amis…

Parfois on s’affaire à créer ses conditions de vies pour vivre la vie de ses rêves et au final ceux sont les conditions de vies qui conduisent cette vie de stress… Peur de perdre son train de vie, peur de perdre son réseau, peur de ne plus « ETRE ». Toutes ses tensions sont autant de source de stress, de contraintes qui mal gérées enclenchent les réactions en cascade et le corps finit par s’enflammer et bruler par tout les bouts. Le fameux « bur-out ».
Le corps et l’esprit ne savent plus ralentir le cœur ( palpitation et angoisse), fermer les bronche ( toux, sifflement et gémissement).

Les taux de cortisols, adrénalines ne se stabilisent pas et survient: prise de poids, transpiration excessive, agitation motrice, migraine, insomnie, douleurs lombaires, cervicalgie, produits psychotropes consommés sans modération…  (la liste est logue)

STOPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPP

Pour faire face à tout cela, chacun y va de sa méthode. Pour moi le sport, les vacances, les divertissements, le plaisir des sens, changer de travail, de lieu de vie, de partenaire, etc… j’ai tout essayé.
Mais souvent avant de prendre en charge ma Charge; la tension revenait peu de temps après.
La cohérence cardiaque, la médiation et l’hypnose ont soulagé durablement mon stress.

Ainsi, au lieu de simplement laisser évacuer mon stress avec le sport, les amis, les bonnes tables j’ai pris le pari de prendre le pouvoir sur moi et ma façon de voir les choses. Changer de perspective par la respiration, prendre de la hauteur par l’hypnose, être détendue et apaisé par une séance d’acupression et de massage, en bain d’hypnose sont aujourd’hui mes outils pour vivre de façon sereine.

Ancrée; je reste affectée par les évènements difficile mais je les accueille et les comprends. Les événements négatifs ne me nourrissent plus. Ils passent comme pour me rappeler que je dois être à l’affûts de mon mental. Toujours et jour après jour prendre en charge mon bien-être et ma santé

Dans l’acupression, le massage thérapeutique, l’auriculothérapie, la réflexologie plantaire et l’hypnose, la tension génère une sensation assez inconfortable. Le mental peut prendre le dessus, comme un combat entre le besoin d’apaisement et la gêne physique ( certains se grattent) psychologique et mentale ( le qu’est ce que je fais là, le doute et les mots de la petite voix).

Mais pourtant, au fur et à mesure le cerveau encode de nouveaux schémas car ces contractions et détente musculaire constituent un véritable entraînement pour le système nerveux autonome. Progressivement, la personne  parvient à passer d’un état à l’autre de plus en plus naturellement pour  faire face aux défis de la vie quotidienne avec une attitude détachée puisque notre système nerveux a été habitué à passer d’un état à l’autre. De plus, les effets d’une séance se prolongent notamment par le biais du système hormonal. Une pratique régulière des exercices suggérés permet un certains détachements des événements difficiles. On change vraiment de perspectives.

On vit les choses de la vie pour s’en nourrir; on ne subit pas les choses pour être en vie

Leave a Reply